Un toit pour tous 

Le CPAS sera informé via la justice de paix des cas imminents, et pourrait économiser beaucoup de temps et d’énergie d’expulsions en agissant de manière beaucoup plus ferme et en évitant que des gens atterrissent dans la rue. Par ailleurs, la Ville et le CPAS doivent mettre des logements de transit à disposition des asbl bruxelloises qui travaillent selon le principe « Housing First » (intégration des sans-abris très vulnérables en leur proposant comme première étape un logement et ensuite l’encadrer de manière intense).