Davantage de zones 30

Les accidents de la route ne sont pas des « dommages collatéraux » : les voitures font la course dans nos rues parce qu’elles le peuvent , parce qu’il n’y a aucune infrastructure qui les en empêche, et que trop peu d’amendes ou de sanctions sont infligées. Les zones 30 fictives à Bruxelles doivent devenir de véritables zones 30. Grâce à un réaménagement intelligent de la voirie, nous ralentirons le trafic. Là où les sites propres des trams compliquent les choses pour ralentir le trafic, des écluses de sécurité seront aménagées dans la voirie pour ralentir le trafic qui circule par-dessus, à la place des coussins berlinois surélevés. Avec davantage de radars fixes et mobiles, nous sanctionnerons plus rapidement les excès de vitesse. Nous encaisserons les amendes de manière plus intelligente, par exemple, via la feuille d'impôts.