Une administration urbaine performante et conviviale

Nous voulons une administration communale plus performante et plus conviviale. Cela signifie concrètement :
•    Du personnel bilingue et de préférence plurilingue. Les documents sont également disponibles en anglais et le personnel du guichet peut également s’exprimer en anglais.
•    Une ville pleine de données, une ville pleine de possibilités. Bruxelles doit devenir une « Smart City », ce qui va beaucoup plus loin que la consultation numérique de certains documents. Bruxelles dispose d'un trésor de données, mais n’en fait rien actuellement. La Ville laisse dormir un potentiel énorme, car grâce à des applications de données innovantes, diverses nouvelles possibilités voient le jour en matière de service, de maintien de l’ordre, de tourisme et de participation. Via un portail de données central, la Ville doit, en collaboration avec ses partenaires, mettre des données de et à propos de Bruxelles à disposition  des fonctionnaires, partenaires et du public. Pour ceux qui veulent avoir une idée de ce qui est possible, grâce à une utilisation innovante des données, jetez un coup d’œil à l’exemple d’Amsterdam : amsterdam.nl/data.
•    Nous essayons de limiter autant que possible les procédures où les gens doivent se déplacer physiquement et réduisons de manière drastique les files/temps d'attente.
•    Lorsque les gens envoient un e-mail à l’administration, il reçoivent dans les deux jours ouvrables une réaction personnalisée (si aucune réponse toute prête n’es possible, ils reçoivent un timing clair du moment auquel ils peuvent escompter une réponse). 
•    Les antennes décentralisées offrent un service à part entière.
•    Les heures d'ouverture du service Population/État Civil et Urbanisme sont étendues (plus de soirées et plus souvent sur rendez-vous).
•    Nous optons pour une grande diversité dans l’effectif.
•    Un management basé sur la confiance et une administration qui fonctionne non seulement sur la base de la hiérarchie mais aussi de la confiance. Cela motive davantage le personnel : ils n’exécutent pas des ordres aveuglément, mais apprennent eux-mêmes à réfléchir ce qui fonctionnerait le mieux pour leur service et prennent des responsabilités. 
•    Une culture de la participation citoyenne dans chaque service de la ville.